Projets de recherche

Projet BRAV - Bien-être et Résilience devant l’Adversité | SWERV project

Les lettres BRAV veulent dire Bien-être et résilience devant l'adversité, parce que le projet vise à mieux comprendre comment certaines expériences d’intimidation affectent le développement positif, le bien-être, le pouvoir d’agir et la participation communautaire et sociale des jeunes LGBTQIA+.

BRAV est un nouveau projet créé par des chercheur∙e∙s universitaires, des étudiant∙e∙s et des partenaires communautaires issus des communautés LGBTQIA+. Notre objectif : faire remplir le sondage BRAV à plus de 2000 jeunes LGBTQIA+ à travers la Canada. Le but du sondage est de documenter les expériences personnelles des jeunes LGBTQIA+ afin de renseigner la société sur les défis vécus et les pistes de solutions possibles. Nous avons besoin de ces informations pour être écouté∙e∙s et pris∙e∙s au sérieux par les personnes qui prennent des décisions sur les règlements, les politiques, les lois et le financement des organismes. Comme chercheur∙e∙s qui s’identifient et s’allient aux personnes de la diversité sexuelle et de genre, c’est notre motivation première. Les lettres BRAV veulent dire Bien-être et Résilience devant l’Adversité, parce que le projet vise à mieux comprendre comment certaines expériences d’intimidation affectent le développement positif, le bien-être, le pouvoir d’agir et la participation communautaire et sociale des jeunes LGBTQIA+.

Projet PAJ - Parcours amoureux des jeunes | YRR project

Le projet Parcours amoureux des jeunes (PAJ) est réalisée par l'Équipe sur les traumas interpersonnels financée par les Instituts de recherche en Santé du Canada (IRSC). L'enquête se décline en plusieurs volets.

Le volet I (responsables: M. Hébert, M. Blais et F. Lavoie) est une étude longitudinale réalisée auprès d’un échantillon représentatif de plus de 8 000 jeunes de 14 à 18 ans fréquentant les niveaux du secondaire III, IV et V.Trente-quatre (34) écoles secondaires réparties sur le territoire québécois ont participé à cette étude. Les deux premiers temps de la collecte ont eu lieu en classe et les temps 3, 4 et 5 ont été réalisés par le biais d’un site web. Le volet I vise à documenter la prévalence de la violence dans les relations amoureuses des jeunes ainsi que les facteurs de risque et de résilience qui y sont associés.

PAJ-LGBTQ+ (responsables: M. Blais et M. Hébert) est réalisé auprès de jeunes LGBTQ+ âgés de 14 à 22 ans. Les participants ont été recrutés à l’aide de publicités sur Facebook ciblant les jeunes de minorités sexuelles et à l’aide de plusieurs organismes communautaires (listes de courriels, bannières, etc.) et des associations étudiantes collégiales et universitaires du Québec. Outre les questions sur la violence dans les relations amoureuses, le questionnaire permet d’évaluer plusieurs formes de violence et de discrimination (intimidation sur la base de l’orientation sexuelle, etc.) et les défis spécifiques aux jeunes de minorités sexuelles (dévoilement de l’orientation sexuelle, attitudes parentales envers l’homosexualité, etc.), ainsi que leurs conséquences sur le bien-être psychologique.

SAVIE-LGBTQ - Savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ | UNIE-LGBTQ

Le Québec et le Canada sont perçus, à juste titre, comme des sociétés ouvertes à la diversité sexuelle et de genre. Comparativement à la situation qui prévalait il y a quelques décennies et à celle qui prévaut actuellement dans bien des pays, les personnes LGBTQ (lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queer) y ont acquis des droits et une certaine reconnaissance sociale. Elles demeurent néanmoins confrontées à des expériences de dévalorisation, de dénégation et d’infériorisation qui les privent de leurs pleins droits dans plusieurs sphères de leur vie. Le projet de recherche Savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ (SAVIE-LGBTQ) (2016-2023) vise à documenter cette réalité et à proposer des pistes de solution.

ÉPRIS - Étude des Parcours Relationnels Intimes et Sexuels | SMIT'N project

L’Étude des Parcours Relationnels Intimes et Sexuels (ÉPRIS) vise à mieux comprendre les relations intimes et sexuelles aujourd’hui au Canada.

On observe de nos jours, aux côtés des couples monogames hétérosexuels, des couples non cohabitants, des couples de même sexe, des relations sexuelles sans projet de couple, un assouplissement des règles d’exclusivité sexuelle, etc. Ces phénomènes peuvent être expliqués par un changement dans les valeurs dont le couple est investi et les besoins qu’il cherche à combler. Toutefois, ils restent encore mal documentés.

Le projet ÉPRIS permet de mettre en lumière ces transformations.